L’effectif villeurbannais, et plus encore le groupe composé des 5 joueurs majeurs (qui ne constituent que rarement le ” cinq majeur ” qui commence la partie, il s’agit là d’une spécificité Tanjevicienne) a subi d’importants changements entre la mi-août, juste avant le stage de reprise à Bormio et ce début d’année 2002.

Afin de se remémorer la situation estivale, voici en flash back la composition de l’Asvel à la mi-août :
Poste 1 : Firic/Ade Mensah/Hill (ça n’est qu’à son retour de Turquie que Tanjevic s’apercevra qu’il est plutôt un ” 2 “)
Poste 2 : Mrazek
Poste 3 : Bonato/Radulovic/Sy
Poste 4 : Antoniadis/Bilba (le divorce n’était alors pas prononcé)
Poste 5 : Frigout/McGhee/Nees

On notera également l’absence d’Hoffman de cette liste, puisque le danois était encore à cette époque sur la liste des joueurs à transférer, et n’entrait pas du tout dans les plans de Tanjevic, qui finira malgré tout par l’intégrer dans sa rotation.

Ce fut ensuite la valse des départs : Bilba d’abord, qui ne vint jamais au premier entraînement, qui ne voulait plus honorer sa dernière année de contrat et qui signa finalement en faveur de l’AEK. Antoniadis qui partit sans qu’on ne connaisse sa valeur, faute de l’avoir vu jouer, et McGhee qui ne souffra par contre pas de cette discrétion forcée. Vint ensuite le tour de Firic, dont le départ ne fut que la confirmation pratique d’un état de fait avéré depuis le début de la saison.

Vujcic vint afin de renforcer le secteur intérieur après le départ de McGhee, Petrov fut engagé pour palier à l’absence de meneur ” de 5 ” (Hill étant plutôt ” poste 2 “, et Ade Mensah étant plus un back-up, souffre douleur à ces heures, qu’un joueur ” majeur “), et ce dans le cadre d’un contrat court. Celestand fut embauché pour les mêmes raisons, et le jeune Petrov ne dut alors sa reconduction qu’aux pépins de santé de ses co-équipiers extérieurs (Mrazek, intermittent de la mène, blessé, Ade Mensah opéré). Pendant ce temps, Firic trouvait finalement preneur Outre Rhin.

A l’heure de croquer la galette, l’effectif qui résulte de ces chamboulements, est donc le suivant :
Poste 1 : Celestand, Ade Mensah, Petrov (jusqu’à la fin du mois)
Poste 2 : Hill, Mrazek
Poste 3 : Bonato/Radulovic/Sy
Poste 4 : –
Poste 5 : Frigout/Nees/Vjucic

Même si ce collectif obtient de bons résultats, même si Bogdan Tanjevic est réputé pour demander de la polyvalence à ses joueurs (Amara Sy saura en témoigner), même si le Poste 1 se trouve rééquilibré – l’Asvel a compté jusqu’à 4 meneurs ” de métier ” (Ade Mensah, Firic, Petrov, Celestand) et 2 suppléants en la personne de Mrazek et Hill – il est indéniable que le secteur intérieur apparaît, après cette première partie de campagne nationale et européenne, comme le maillon faible de l’organisation villeurbannaise.

Notre énumération, poste par poste, est, par sa rigidité (puisque nous ne tenons pas compte ici des ” décalages ” possibles de tel ou tel), implacable. Si dans les faits, Coach Tanjevic compense l’absence de poste 4 par un décalage de Radulovic (avec succès, comme face a Pau), ou de Sy (avec ridicule, parfois, dans les confrontations d’Euroleague, face à Tusek ou Tomasevic), il n’en reste pas moins vrai, que l’Asvel évolue sans intérieur au sens strict du terme.

… ou du moins dispose-t-elle d’un ” poste 4 ” de haut niveau européen, mais qu’elle utilise au ” poste 5 “. N’oublions pas, en effet, que Nikola Vujcic est un 4 de nature, qui se retrouve quelque peu ” contrarié ” (du moins sportivement parlant !) de jouer au poste 5. Si il y réussit bien, nombreux sont ceux qui seraient curieux de le voir évoluer un match ou deux à son poste naturel.

Dans cette hypothèse, avec un 4 qui joue 4, on peut parfaitement envisager, pour la rotation, une intervention de Sy ou Radulovic, en fonction du profil de l’équipe adverse (Sy avait ” bien marché ” à l’intérieur contre l’AEK, Radulovic ” libéré ” du marquage au poste 4 avait fait des merveilles face à Pau). David Frigout peut aussi assurer ce poste, par séquences.

Le décalage de Nikola Vujcic à son poste naturel, ne laisserait que les vaillants Frigout et Nees au poste 5. Bien que bourrés de qualité, on constatera par nécessité de pragmatisme que les rôles de second et troisième pivot leur étaient initialement acquis, derrière un pivot américain, Thalamus McGhee, en l’espèce. Vujcic a été affecté au poste 5, pour en remonter le niveau moyen, après que Bogdan ait convenu qu’il ne pourrait pas ” vivre toute sa vie ” avec Thalamus.

Par ces raisonnements à l’emporte-pièce, mais avouez-le, emprunts d’une certaine logique, on en arrive au constat que Bilba n’a jamais été remplacé, que Vujcic a remplacé McGhee, que l’Asvel a un poste 4 draftable, qui est utilisé en 5.

En poussant le raisonnement jusqu’à son terme, il semblerait ” naturel ” que l’Asvel recrute un pivot ” de formation ” (n’y a t’il pas eu, comme l’indiquait Maxi Basket, une approche de Besok par Villeurbanne ?).

Voilà bien des suppositions, des ” si ” et des ” peut-être ” qui feraient friser, sous la colère, la moustache de Bogdan Tanjevic, s’il l’avait gardée. Faut il être outrecuidant (voire ” vaguement poujadistes ” comme on dit chez VSD) pour commenter, débattre, et réfléchir sur la composition de l’effectif villeurbannais, sur ce qu’il serait bon de faire ou de ne pas faire, alors que l’on est simple supporter, simple spectateur ?

La trêve hivernale, le parcours européen, l’abus d’hydrocarbures vinicoles constitueront, c’est à souhaiter, une circonstance atténuante, dans ce flagrant délit de ” Réflexions autour de l’effectif villeurbannais sans diplôme de coach ” (ce qui s’avère très vilain, du moins c’est ce qui se dit parfois).

Voilà comme on s’égare. Il y a donc, en toute logique, de la place pour une recrue virtuelle. Cette recrue serait donc ” pivot majeur “, aurait un passeport européen puisque l’Asvel a d’ores et déjà son quota d’américains (Hill/Celestand). Cela peut se tenir.

Le fait que Petrov n’ait vu son contrat reconduit que pour un mois, n’est il pas révélateur d’une volonté de recrutement ? A moins bien entendu que le problème soit financier, comme le laissait entendre Bogdan Tanjevic, qui rapportait des difficultés, déjà pour le renouvellement du contrat de Simon.

Qu’est ce qui pourrait empêcher l’Asvel d’effectuer ce recrutement qui nous paraît si logique (au risque de nous tromper, ce qui n’est pas bien grave, et au risque que le Grand Tanjecrique ne nous croque, ce qui est plus embêtant !) ?

Le problème pourrait être de nature financière. En effet, même si l’Asvel disposait du plus gros budget de Pro A avant d’entamer la saison, elle a du composer avec bien des déconvenues, comme nous l’avons rappelé. Les ” erreurs de casting ” coûtent cher, il faut indemniser le joueur et son agent. De plus l’Asvel a été obligé de faire se chevaucher des contrats : Firic par exemple a été meneur salarié du club alors que Petrov et/ou Celestand bénéficiaient du même statut à la différence près qu’ils foulaient le parquet (et nous faisons ici abstraction de la Mascotte de l’Asvel (notre photo), ” coupée ” (sans anesthésie) après deux matchs, quel grand malheur).

On peut donc supposer, alors que rien ne le laissait sportivement paraître, que l’Asvel a vécu non pas au dessus de ses moyens bien que Didier Rose (qui est assurément un honnête homme, à qui on ne pourrait reprocher, tout au plus, que de porter la poisse) soit prestataire, mais au dessus de son plan de marche budgétaire.

Il est légitime, au passage de s’interroger sur les accords financiers entre les ” remerciés ” et leur club. Si chacun d’eux a trouvé un club (et que c’était même un préalable obligatoire au départ de certains d’entres eux), ceux ci étaient en droit d’exiger, c’est légitime, de ne pas avoir à pâtir de cet arrêt de collaboration anticipé. Il serait logique, une fois encore (décidément, 2002 sera ” logique ” ou ne sera pas !) que si le salaire proposé par le nouveau club est inférieur au salaire contractuellement acquis auprès de l’employeur Asvel, le complément soit versé par la vieille dame.

Sommes nous dans l’erreur de penser que les moyens de Cadix, club espagnol de seconde zone, sont inférieurs à ceux de l’Asvel ? Que Cadix aura du mal à donner à Peter Hoffman ce qu’il aurait gagné en continuant à s’entraîner avec les espoirs villeurbannais ?

Avons nous ” tout faux ” de nous poser la même question au sujet des nouvelles amours entre Gordan Firic et son club de Hanovre qui ne fait pas partie de l’élite teutonne ? Qu’une fois encore c’est Mémé qui verse pour que le petit puisse jouer (le tout étant que ça soit loin, dès fois qu’il soit bon comme en équipe nationale).

Il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’à l’instar des gens de théâtre, la ” mauvaise troupe ” villeurbannaise évolue dans un cadre du ” basket subventionné ” (par le club d’origine, en l’occurrence).

Il est donc clair, si nos supputations financières sont avérées, qu’un recrutement ne pourra se faire qu’après une période de diète budgétaire, qu’après un régime ” sec ” durant quelques mois, permettant de rééquilibrer en dépensant moins que prévu durant quelques mois, afin de compenser le surplus de dépenses du début de saison. Ou alors faudrait il disposer d’une rallonge budgétaire, ce qui n’est pas impossible aux vues de l’exercice précédent, ou quelques 0,46 ME (3 MF pour les anciens qui nous lisent) avait été réinjectés.

L’Asvel a libéré des joueurs, et en libèrera sans doute encore (on pense ici à ce brave Petrov). La rumeur prêtait à l’Asvel de chercher un pivot (Besok, Radojevic (big man en provenance de NBA)), il y a peu encore. L’Asvel a sans doute une carence intérieure. L’Asvel a remplacé son ” 5 ” américain par un ” 4 ” européen (jouant ” 5 “), et n’a pas remplacé son ” 4 ” emblématique, Jim Bilba, compliqué ? Mais permettant d’arriver à la conclusion indubitable suivante :

La logique veut que l’effectif villeurbannais soit complété par un pivot dans les semaines qui suivront le départ de Petrov … Ou un intérieur … quoi qu’avec un meneur shooteur … ou un ailier (si on décale Radulovic et Sy au poste 4, l’aile est déplumée !) … A moins de tout laisser en l’état …

Un petit mot suffit pour tout changer … 2002 sera logique, ou ne (le) sera pas …


Article tiré des archives de Valérie Fiastre

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s