Archives 2001 : La Sig met l’Asvel en panne

L’Astroballe avait enfin fait le plein pour l’AFFICHE de la Pro A, entre l’Asvel et Strasbourg, le leader recevant son dauphin. Et l’affluence présentait l’originalité d’avoir attiré des spectateurs de toute la région Rhône-Alpes, avec des centaines de visiteurs de la Drôme, de l’Ardèche, de Savoie ou même de haute-Savoie, un public qui allait avoir les yeux de Chimène pour les 2 équipes, mais qui ne serait pas très “supporter”.

Les acteurs, eux, n’allaient pas pour autant se livrer à une exhibition !

Le match-aller n’avait eu lieu que 5 semaines avant la confrontation du 14 avril, et il avait laissé un goût de “revenez-y” aux strasbourgeois qui n’avaient été battus que suite à une prestation inouïe de B. Edwards et J. Bilba.
Jim, malheureusement, n’aura pas eu le loisir de réediter cette performance, puisque pas encore rétabli de son angine.

Keith Jennings et Brian Howard ont reçu, sans surprise, un accueil diamétralement opposé : Jennings ne s’est pas fait pardonner d’avoir fait faux-bond à l’Asvel la saison passée, la “classe” de Brian est en revanche bien fraîche dans les mémoires villeurbannaises.

Bill, lui, attaquait “pied au plancher” pour être l’homme de la 1ere moitié du match en survolant très nettement les débats avec 22 points inscrits.

L’affiche tenait toutes ses promesses, nous laissant admiratifs de la qualité de jeu proposée de part et d’autre : Intensité défensive, rigueur en attaque, les 2 équipes leader ne le sont pas par hasard, tant les collectifs sont denses ! La cerise sur le
gâteau, donc, ce sont les géniales inspirations des “stars” de la soirée, côté strasbourgeois Jennings, côté villeurbannais Edwards.

42-39 à la pause, l’Asvel faisait la course en tête, mais Strasbourg était en embuscade.

Dès l’entame du 3ème 1/4-temps, la défense alsacienne montait en régime, et Mc Curdy devenait le chien de garde de Edwards, bien aidé par Howard notammant.

Il aurait dès lors fallu trouver à l’Asvel d’autres arguments dans la rotation. Las, la machine verte se mit à connaître de gros ratés en attaque, un “coup de barre” fatal contre lequel la Green-team n’eût plus que son courage à proposer. Physiquement atteinte, elle ne faisait plus que de la résistance. Un temps soutenue par le public de l’Astroballe, elle tînt encore jusqu’au début du dernier 1/4-temps, mais ensuite ce fût la panne sèche : 0 sur 8 à 3 points malgré les multiples changements et les tentatives de placer Hoffman, Pluvy ou Pachoutine dans de bonnes positions de tir, le pourcentage allait chuter irrémédiablement. La confiance gagnait les Jennings et Forte qui concrétisaient la domination strasbourgeoise à la marque.

C’était “garbage time”, les sourires apparaissaient sur les visages alsaciens.

Chapeau Messieurs !

Comble de malchance, alors que l’affaire était entendue, Pluvy se donnait une entorse qui le privera sans doute de la suite en Suproleague.

Voilà qui est clair, Strasbourg fera assurément un beau finaliste, voire même un beau prétendant au titre de la Pro A, au vu de cette soirée; mais elle le mérite après un début de saison catastrophique qui semble bien loin maintenant !

L’Asvel n’a pas préparé au mieux son match en Russie, mais elle y récupèrera heureusement Bilba et Bonato, alors…

Certes, il n’est pas agréable de perdre, mais contre des adversaires de cette trempe, talentueux et gentlemen, ce serait presque un plaisir.

Bravo Strasbourg. Allez, c’est sûr, on se reverra…


Repartagé par Stéphane Cardarelli

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s