Archives 2001 : L’Asvel gagne mais …

Avec le printemps, qui se fait un peu désirer à Lyon, arrive pour nous une somptueuse série à l’Astroballe avec des affiches toutes plus alléchantes les unes que les autres.

Ce Asvel / Chalon en a été la 1ère, elle sera suivie de la venue de la redoutable et ambitieuse SIG le 14 avril, puis du “moment de vérité” en Suproleague jeudi 19, et enfin du choc face à Pau à la fin du mois.

Nos joueurs, eux, rajouteront à ce très indigeste menu leur plat de résistance en se déplaçant en Russie et à “Antarès” (le Mans)… OUF !

Alors bien sûr le Championnat ne se jouait pas mercredi dernier, ni pour les “Verts”, ni pour nos voisins de l’Elan.

Mais ce match n’a pas été loin de “sentir” le derby. Car la courte histoire commune entre Villeurbanne et Chalon qui se connaissent parfaitement présente la particularité de voir rarement l’hôte l’emporter; on se souvient en effet que les “Rouges” restaient sur 2 succès de rang à l’Astro.

Il n’était donc pas question de “lâcher” à nouveau à ce moment important de la saison où la fameuse confiance prend toute sa dimension de “capital”.

On peut déplorer la programmation d’une telle affiche à 20 heures un soir de semaine, la salle sonnant très creux à 5 minutes du coup d’envoi, alors qu’elle affichait presque complet vers 20 h 15, le temps pour l’Asvel de prendre les commandes vers la fin du 1er 1/4-temps.

Mais les nombreux supporters chalonnais étaient (enfin) installés, et l’ambiance pouvait monter d’un ton en même temps que l’engagement de cette partie, qui tiendra donc toutes ses promesses :

Les duels (dans la raquette) Gulyas-Giffa-Ostrowski tour à tour face à Garces-Blöm-Frigout; les “numéros” des solistes Edwards et Owens, la maîtrise des Jackson et Sciarra ont été de toute beauté.

les coaches se sont chargés d’ajouter s’il en manquait un peu de pression au bord du parquet.

Cela s’est donc joué à très peu de choses, la perte de la possession suivie d’une faute technique du pauvre S. Jackson n’ayant scellé le sort de la partie que dans sa dernière minute.

On peut donc en conclure, au vu du soulagement éprouvé dans les gradins de l’Astro, que ce n’est bien qu’une bataille remportée-là par l’Asvel, mais pas la guerre ! On retrouvera sans doute ces chalonnais à l’heure de vérité, et cela nous promet à coup sûr un sacré derby !

Moi, j’en salive d’avance…


Une republication de Stéphane Cardarelli

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s